Services publics : liberté, égalité, rentabilité ? Enquête de Cash Investigation

Nous vous invitons fortement à visionner l’enquête du magazine Cash Investigation diffusée jeudi 10 décembre 2020 sur France 2.

Enquête passionnante, concrète, au contact du quotidien des services publics.

Pour visionner l’enquête, cliquez sur le lien suivant :

« Cash Investigation ». Services publics : liberté, égalité, rentabilité ?

 

Hôpitaux, écoles, préfectures… près de cinq millions d’agents travaillent dans les services publics. Stabilité de l’emploi ? Jobs « tranquilles » ? Salaires garantis ? Ce nouveau numéro révèle que les pratiques de l’Etat sont très loin de ces clichés… Le premier employeur de France taille dans ses budgets et a de plus en plus souvent recours à la sous-traitance, notamment dans les secteurs les plus sensibles, comme la santé… « Services publics : liberté, égalité, rentabilité ? », une enquête de Marie Maurice diffusée jeudi 10 décembre 2020 à 21 heures sur France 2.

Hôpitaux, écoles, préfectures… près de cinq millions d’agents travaillent dans les services publics. Stabilité de l’emploi ? Jobs « tranquilles » ? Salaires garantis ? Ce que révèle ce nouveau numéro du magazine « Cash Investigation », présenté par Elise Lucet, sur les pratiques de l’Etat, premier employeur de France, est très loin de ces clichés… Il taille dans ses budgets et a de plus en plus souvent recours à la sous-traitance, notamment dans les secteurs les plus sensibles, comme la santé. 

La journaliste Marie Maurice a enquêté sur le quotidien du personnel de nettoyage hospitalier quelques mois avant la crise sanitaire du coronavirus Covid-19. Elle s’est fait embaucher comme femme de ménage par l’un des géants français du nettoyage. Sa mission : désinfecter les chambres de l’un des plus grands hôpitaux publics de France. Et alors que ces personnels sont plus que jamais en première ligne dans la lutte contre la pandémie, leurs conditions de travail sont alarmantes.

Le recours aux petites mains du Service civique

Ce qu’a permis de découvrir cette immersion journalistique au cœur de la réalité quotidienne de cet établissement hospitalier est inquiétant : formations à la va-vite, cadences infernales, pénurie de matériels… Et dans un univers où le strict respect de l’hygiène et la lutte contre les infections nosocomiales, ces maladies qui s’attrapent pendant un séjour à l’hôpital, devraient être une priorité absolue, le recours à la sous-traitance interroge.

Pour faire encore plus d’économies, l’Etat n’hésiterait pas à se mettre hors la loi. Il a ainsi recours aux petites mains du service civique au cours duquel les jeunes touchent une indemnité inférieure au salaire minimum légal sans cotiser au chômage. Et dans certaines administrations comme Pôle emploi ou des préfectures, ces volontaires du Service civique font un vrai job, ou remplacent parfois des agents publics, ce qui est normalement illégal…

Extrait :

VIDEO. « Cash Investigation ». Dans les préfectures, des volontaires du Service civique indemnisés en-dessous du Smic remplacent des contractuels

 

Bon visionnage.

N’hésitez pas à diffusez autour de vous.

 

 

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire