« Traverser la rue pour trouver du travail » : quel mépris

Après les « premiers de cordée », les « gens qui ne sont rien », les « gaulois réfractaires », les ouvrières qui sont « illettrées », les « fainéants et les cyniques », ceux qui devraient bosser « s’ils veulent se payer un costard », Macron montre une nouvelle fois son mépris de classe en insultant les demandeurs d’emploi et plus largement tous les travailleurs.

A un chômeur qui ne trouve pas de travail, Macron lui dit qu’il suffit de « traverser la rue pour trouver du travail ».

Quel mépris de classe de la part de Macron.

En tenant de tels propos, Macron inverse la responsabilité du chômage. Celui-ci ne serait en effet pas dû à un déficit d’offres emploi par rapport au nombre de demandeurs mais au refus de ces derniers d’occuper les emplois qui seraient aujourd’hui disponibles !

Or, de l’aveu même des analystes les plus favorables à la politique du Gouvernement, il existerait en France au mieux 300 000 emplois qui ne trouveraient pas preneurs alors que le pays compte aujourd’hui pas moins de 6,2 millions de chômeurs toutes catégories confondues !

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *