Statuts, emplois, carrières, rémunérations : le 22 mars, mettons tous un carton rouge à Macron !

Ce qui se passe actuellement est très grave pour les fonctionnaires. Ce qui se prépare aura des conséquences très lourdes pour vous et vos enfants. Ce qui se trame conduira à la fin du modèle social que vous avez toujours connu. Ce qui arrivera si nous ne nous mobilisons pas laissera des traces profondes pour les générations à venir qui connaîtront un retour en arrière historique au plan social.

Depuis des années, les fonctionnaires sont l’objet d’attaques des gouvernements successifs (Sarkozy, Hollande) : suppressions de postes dans la fonction publique, restructurations de service, gel du point d’indice, augmentation de la CSG, augmentation des cotisations retraites, suppression de l’indemnité dégressive, jour de carence… Vous et vos familles subissez au quotidien les conséquences de ces choix.

Ce qu’annonce le gouvernement actuel (Macron) ne constitue pas une simple attaque de plus. Il s’agit d’une véritable déclaration de guerre contre les fonctionnaires. Ce gouvernement veut :

– supprimer votre statut
– employer uniquement des non-titulaires
– supprimer/transférer/privatiser vos missions
– détruire 120 00 emplois, vos emplois
– vous poussez dehors (plan de départ volontaire)
– vous rémunérer au mérite = à la tête du client
– affaiblir vos instances représentatives du personnel

Fonctionnaires, vous qui travaillez en préfectures, au ministère de l’intérieur, dans une administration de l’État, une collectivité locale ou un hôpital public, votre avenir et celui de vos enfants est en jeu.

Ceux qui vous disent que les fonctionnaires et les salarié-es à statut, comme les cheminots, sont des privilégié-es vous mentent : avoir un statut est une nécessité pour avoir un service public neutre, impartial, qui n’est pas soumis aux pressions politiques et financières. C’est pour cela que les statuts ont été conquis.

Non, le statut n’est pas un « acquis social ». Non la Sécurité sociale n’est pas un « acquis social ». Pas plus que les congés payés, les 35 heures, le droit de se syndiquer et de manifester : vos droits de citoyen-nes et de fonctionnaires existent parce qu’il y a eu des CONQUÊTES SOCIALES. Rien n’a été donné aux travailleurs dans l’histoire. C’est eux, pour eux et pour vous, qui ont conquis des droits, ce sont vos aîné-es qui se sont battus, ont arraché des droits – vos droits – au patronat et aux gouvernements en 1936, en 1945, en 1968. C’est d’ailleurs un 22 mars, en 1968, que débutèrent les premiers mouvements qui allaient devenir ceux de Mai 68.

Le 22 mars 2018, l’histoire est à nouveau au rendez-vous.

Le 22 mars doit être un succès pour les fonctionnaires, dans l’unité syndicale la plus large possible.

Le 22 mars, agissez, mobilisez-vous, faites grève, soyez dans la rue.

« Celui qui se bat peut perdre. Celui qui ne se bat pas à déjà perdu »

 

 

Tract 22 mars 2018 CGT des préfectures

 

Préavis de grève 22 mars 2018 CGT des préfectures

 

Tract CGT Fonction publique et CGT Cheminots

 

Video CGT Philippe Martinez et CGT fonction publique

 

 

 

 

 

 

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire